Fr  
/
 EN  

Notre blog

Le serious game doit-il faire part du processus de recrutement ?

10/10/2018

Le recrutement par le jeu

De plus en plus, le serious game s’installe dans les processus de recrutement.

Faut-il pour autant oublier le bon vieux CV, la lettre de motivation et les entretiens stressants ? La réponse est non malheureusement.

Le serious game doit venir en complément de ces étapes. Le plus souvent, il prend place après la présélection des CVs et avant l’entretien en présentiel. Cependant, il peut également commencer plus tôt. Ainsi le serious game peut également remplacer l’offre d’emploi. Il suffit alors de charger le CV dans le jeu. Il ne faut toutefois pas le voir comme une simple étape de plus car le serious game a de nombreux avantages.

Comment ça marche ?

Typiquement le serious game dans le recrutement se passe sous forme de jeu de rôle :

Le candidat crée un avatar et est envoyé dans une entreprise virtuelle où cet avatar va passer des missions. Ces missions seront évidemment plus ou moins proches de celles qui existent dans l’entreprise. Le recruteur pourra analyser la manière dont le candidat interagit avec les collaborateurs et comment il réagit et réfléchit face à une problématique.

Les avantages du serious game dans le recrutement

Premièrement, en incluant le serious game dans ce processus, la société recruteuse renvoie une image dynamique et innovante. Elle pourra se distinguer de ses concurrentes et donner envie aux candidats de rejoindre son équipe.

Découlant de ce premier point, l’entreprise pourra attirer des candidats de la génération Y et Z qui sont nés avec internet et les nouvelles technologies. Il a été prouvé que pour un post égal et un salaire égal, 22 % de ces «digital natives» préfèrent travailler dans une entreprise innovante.

Ensuite, le jeu sérieux diminue le stress des candidats. En effet, ceux-ci sont moins stressés lorsqu’ils sont immergés dans un monde virtuel que lorsqu’ils passent un entretien face à face. Le jeu permet donc de donner la même chance à chaque candidat et de retirer le meilleur de chacun d’eux. Les timides qui ne savent pas se vendre peuvent enfin espérer concurrencer les beaux-parleurs.

Troisièment, le serious game permet également de diminuer la discrimination à l’embauche.

Puisque chaque candidat se fait remplacer par un avatar et que c’est bien l’avatar qui est évalué, le postulant pourra gommer ses caractéristiques personnelles telles que son âge, son sexe et son origine ethnique. Au revoir la discrimination et bonjour l’objectivité.

Enfin, bien réalisé, le jeu permettra une analyse et un reporting complet de chaque candidat. Le recruteur disposera des résultats nécessaires afin de se forger une opinion sur les capacités et la personnalité du candidat. Un serious game est donc aussi bien utile pour les tests d’aptitude que pour les tests de personnalité.

Le serious game, un investissement rentable ?

Si cette nouvelle méthode peut sembler chère, il faut la mettre en exergue avec le nombre de fois que ce jeu pourra être utilisé et le gain de temps que l’entreprise fera. En effet, s’il s’agit d’une plateforme web, l’entreprise pourra envoyer le lien du jeu au candidat qui pourra faire le test chez lui. La société ne devra donc pas monopoliser un agent pour ces tests.

De plus, dans une société qui ne compte pas de RH en interne, le coût du recrutement peut être important s’il faut faire appel à un consultant. Enfin, poster une offre sur des sites tels que stepstone coute aussi de l’argent.

Serious game ou méthode traditionnelle ?

À la question faut-il utiliser le serious game dans le recrutement, sans hésiter nous répondons oui !

Si l’entreprise cherche à faire un engagement de masse, à se donner une image innovante, à engager des jeunes qui sont nés un smartphone à la main et un pc dans le sac, le serious game est définitivement à inclure dans la stratégie d’embauche.

Enfin, ce type de jeu fait partie des méthodes dites de recrutement par simulation. Ces méthodes de recrutement sont considérées comme faisant partie des outils de sélection les plus fiables. Ce qui est assez compréhensible car lorsque l’on joue, on est plus spontané, plus entier. Le recruteur ne devrait donc pas avoir de mauvaises surprises quant à sa nouvelle recrue.

Vous souhaitez créer un serious game pour recruter ?

Faites appel à une société spécialisée en conception de serious game telle que Hellion Cat : une équipe d’experts pourra créer le jeux dont vous avez besoin !

Hellion Cat est d’autant plus à même de vous aider car le fondateur détient un master en gestion des ressources humaines.

Alliez l’expertise du jeu et du recrutement, envoyez-nous un petit mail afin d’en discuter: info@hellioncat.com

Vous souhaitez collaborer avec nous ? Vous avez besoin de plus d'informations ?

Discutons de votre projet
Retourner au blog

Notre blogDécouvrez nos autres articles !

6 exemples de serious game pour la formation

À l’ère du tout numérique, de plus en plus d’entreprises envisagent la dématérialisation de leur offre de formation. Blended learning ou e-learning sont souvent les solutions privilégiées. Mais le serious game constitue une alternative favorisant grandement l’engagement de l’apprenant, pouvant même dans certains cas proposer un environnement de test pratique sécurisé. Voici 6 exemples de marques ayant eu recours au serious game avec succès pour la formation de leur personnel.

3 exemples de serious game dans le recrutement

Dans un précédent article, nous vous expliquions en quoi le serious game représentait un moyen intéressant pour pallier 5 problèmes du recrutement traditionnel. Voyons maintenant 3 exemples concrets de serious games utilisés pour le recrutement.

Les 5 problèmes du recrutement que le serious game peut corriger

Le processus de recrutement peut se montrer extrêmement complexe pour une entreprise. Les problèmes qui y sont liés sont en effet nombreux. Dans cet article, nous abordons 5 problèmes du recrutement traditionnel qui peuvent être palliés par l’utilisation d’un de ces jeux sérieux.